Une armée de 66 000 Djihadistes en Europe, selon les services secrets britanniques.


Une armée de 66 000 Djihadistes en Europe

Le désir de la chancelière allemande d’une armée européenne qui serait sous la direction allemande et française ne tient pas compte d’une armée qui existe déjà en Europe dans le silence et les actes. L’armée des djihadistes. Elle compte maintenant 66 000 hommes en France, Belgique, Grande-Bretagne et en Allemagne. Elle est par ce fait plus importante que les armées autrichienne (26000), portugaise (38000) et néerlandaises (44000).

La saisie récente d’un stock de 10 000 armes en Espagne, armes destinée aux mafias et au terrorisme, laisse craindre le pire.

Selon les services secrets britanniques 23.000 extrémistes islamiques et terroristes potentiels vivent dans le pays maintenant. Ce chiffre révèle la véritable dimension de la menace auquel le pays est confronté.

Avec 15 000 à 20 000 islamistes de la situation en France ne semble guère meilleure.

En Belgique, le nombre des djihadistes figurant sur la liste antiterroriste est monté de 1875 en 2010 à 18 884 en cette année 2017. Seul dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, la police a répertorié 6.168 islamistes. Près de 19000 djihadistes, prêts à tout jusqu’à la mort, sont compensés par environ 30 000 soldats belges…

Selon Hans-Georg Maßen, Président de l’Office Fédéral de la Constitution en Allemagne, le nombre de fidèles considérés comme islamistes en Allemagne et encore « gérable » en 2011, était de 3800 et il est passé à 10 000 en 2017– et a par conséquent presque triplé, et devenu ingérable !

Les islamistes ont réussi, grâce aux exultations des gouvernements irresponsables et de leurs médias, imbibés de culture tolérante, accusant quiconque critiquait l’islam d’islamophobie et de racisme, à construire une infrastructure terroriste puissante dans les villes européennes. En ce qui concerne la culture “tolérante”, elle n’a été qu’un argumentaire minable justifiant depuis le XVIIIème siècle la jouissance sans fin de la Bourgeoisie. La culture de la tolérance n’a qu’une seule obsession : minimiser la conséquence de ses actes, encore mieux l’anéantir. C’est pour cela que ce type de pensée a de la haine pour le catholicisme, qui est une religion qui pose la conséquence comme centrale, la confession est un sacrement essentiel pour cela.

Dans leurs bases terroristes, coupées du reste de la société -eux ce sont des purs, opposés aux impurs qui sont tout juste bons à leur financer les aides sociales lesquelles ne sont pas impures-, ces enclaves multiculturelles prospèrent sans être dérangées, régies par les règles de l’islam fondamentaliste et de la charia. Tout comme dans Tower Hamlets, l’antre des talibans dans l’est de Londres, dans les banlieues françaises ou à La Haye où se situe le « Mini Califat » ou encore le « triangle de la Charia » aux Pays-Bas.

Ces islamistes peuvent – grâce à l’ouverture des frontières et à la liberté de se déplacer – obtenir leurs armes des Balkans, de l’Italie ou de l’Espagne sans problème. Ils sont financés par leurs mosquées, qui sont soutenues par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Et la fourniture de « capital humain » se fait par l’immigration non contrôlée à travers la Méditerranée.

23.000 djihadistes potentiels en Grande-Bretagne, 18.000 en Belgique, 10.000 en Allemagne, 15.000 en France. Qu’est-ce que cela nous dit ? Il pourrait y avoir déjà la guerre dans les « prochaines années » en Europe, comme le général de l’armée suédoise Anders Brännström l’a fait savoir à ses hommes.

Que les djihadistes veuillent conquérir l’Europe, n’est plus du domaine de l’impensable. Maintenant les Européens récoltent ce qu’ils ont semé : ils ont réussi à empêcher Geert Wilders et Marine Le Pen de parvenir au pouvoir, les seules personnalités politiques en Europe qui étaient prêtes à combattre l’islam radical. Et si ces djihadistes armés, demain matin, attaquaient le Parlement à Rome, les bases de l’armée en Allemagne, les écoles à Londres ?

La Guerre des Innocents

Il est à craindre que la stratégie soit la suivante : attaquer une école primaire, un collège ou un lycée, un couvent ou un centre de vacances. La Guerre des Innocents a d’ailleurs déjà débuté par les massacres aveugles commis à l’aide de véhicules. Il s’agit avant tout de produire de l’indignation en frappant des innocents pour faire monter le racisme et donc faire basculer les musulmans modérés dans le camp du djihad.

Les islamistes ont réussi à déstabiliser les États européens et de faire réécrire les règles de la liberté d’expression par la mise en place de diverses mesures de sécurité autorisant les États à contrôler internet, ce qui divise profondément la société et dresse le peuple contre les élites, accusées de totalitarisme.  L’on a maintes fois, au cours de l’histoire, vu des États envahis par des minorités agressives qui ont fini par les contrôler. Une invasion efficace se fait par la perversité, la corruption, la transformation, via la lâcheté des dirigeants qui contrôlent les médias, de la perception que les membres de cet État ont d’eux-mêmes, une invasion efficace est culturelle, elle ne se fait par les armes qu’en dernier recours.

Les islamistes ont réussi à déplacer les champs de bataille du Moyen-Orient à l’Europe elle-même.

La moitié des soldats français en intervention sont dispersés dans leur propre pays affectés à des opérations de surveillance. En Italie, plus de la moitié des soldats sont eux aussi occupés par le même type d’opération. Cela montre qu’une sale guerre se met en place, une guerre marécageuse, une guerre entre chien et loup, ou les ennemis sont nulle part et partout. Ils sont doctorants à l’université ou petits malfrats. C’est comme un virus intelligent qui s’infiltre dans notre système vasculaire. C’est le principe même du cheval de Troie.

Après le 9/11, les États-Unis se sont décidés à combattre les islamistes en Afghanistan et en Irak mais pas à Manhattan. L’Europe est à l’opposé et a accepté que leurs propres villes, grâce à l’immigration incontrôlée, une nouvelle Mossoul.

Si les hommes politiques européens ne sont pas bientôt prêts à détruire l’ennemi, un « scénario afghan » sera mis en place par les islamistes à partir des zones qu’ils contrôlent et d’où ils planifient leurs attaques terroristes contre les villes, et d’ici l’été, de terribles choses pourraient se déclencher. L’Europe pourrait connaître un scénario similaire à celui de Daesh en Irak – il y avait seulement un tiers de la superficie du pays qui contrôlait au final l’ensemble du pays.

La question clé sera de savoir si les millions de musulmans modérés se joindront aux djihadistes se joindre à eux ou mourir dans le déshonneur de ne pas avoir servi l’islam. Vont-ils se retourner contre leurs coreligionnaires et se battre pour nous et la liberté de l’Europe ?

                                                                                      Jean Henrion

 

Commente donc une fois!