Un commissaire européen et Vingt députés européens devant la justice !

Un commissaire européen et Vingt députés européens devant la justice !

Les crimes nazis ont provoqué la constitution d’un tribunal à Nuremberg. Aujourd’hui, force est de constater qu’il faudra bientôt un tribunal du Parlement européen. Il faudra prendre quelques députés au hasard et le commissaire européen de la justice et les juger sévèrement. Car qui laisse entrer tous ces gens en Europe comme dans un moulin ? Qui les laisse se promener tranquillement dans nos rues avec des fiches S ? Qui les laisse être condamnés à de nombreuses reprises sans action de la justice ? Parlez ! Il y a bien un responsable, non ? Vous voulez du pouvoir mais vous chargez les peuples de vos irresponsabilités en les culpabilisants. Vous tribunalisez les peuples pour que d’autres puissent mieux les tribaliser. Pour l’heure je ne sais pas si les auteurs de nième attentat sont européens ou non.  Barcelone pleure Peu importe. 

Plus une fête, plus une jubilation sans que l’homme blanc ne soit menacé. J’entends par homme blanc l’homme occidental, pas forcément pratiquant, ni totalement blanc, ni forcément populiste, en tout cas pas ennemi de la vie, frère de la joie, de l’hédonisme bienfaisant.  L’on voit de toutes parts des hommes qui n’ont rien à voir avec l’histoire européenne monter à l’assaut de la culture européenne, la trafiquer, la maudire, la mépriser, lui nuire. http://www.wendy-leblog.com/2017/

Et parallèlement tous ces laïcards qui ne le sont qu’avec le christianisme, tous ces laïcards dont pas un seul ne demanderait à un juif d’ôter sa kippa, pas un seul qui ne demanderait à un musulman de ne pas prier dans le rue. Quoi, on est laïcard, bien sûr, mais on ne va tout de même pas risquer quelque chose !

Bientôt, malgré les attentats permanents -l’attentat de Barcelone n’est qu’un maillon de la chaîne- les mines graves de ceux qui sont complices, l’on verra apparaître un musulman obligatoire dans chaque film comme le Juif à l’étoile jaune. Un musulman qui a inspiré Einstein, un autre qui a été l’ami très proche de Léonard de Vinci. Une manière comme une autre de promouvoir l’esclavage culturel. Sinon nous serions islamophobes. Des hommes mauvais. Il y a pire que le génocide physique. Il y a le génocide culturel. Cette lente infiltration du mensonge dans le sang de la vérité. Cet empoisonnement très lent de ce qui fut par ce qui sera.

Durant ce temps, les morts s’accumuleront comme des morts. Inutiles. Après les trois jours d’usage. Et les éloges funèbres. Et les fermes condamnations du terrorisme. Morts à la Kalachnikov, morts au camion bélier, morts au candidat au suicide. Qui s’est fait imploser.

Vive l’Irak, vive l’Afghanistan, vive le Pakistan. Bienvenu dans les pays où on fait la guerre comme ça, parce qu’un connard, autrefois, qui avait entendu que le calife voulait se séparer de son gendre, avait pondu un hadith promouvant le sacrifice de soi par l’assassinat des autres, hadith qu’il avait fait certifier comme authentique aux yeux de l’assassin illettré qu’il allait falloir convaincre. Et c’est maintenant un article de foi. Une preuve certaine que quelque chose de grave, de divin, a été dit, il y 1500 ans, par un prophète, une vérité éternelle qui a transité par la bouche de l’ange Gabriel.

Rien à ajouter de plus.

                                                          Jean Henrion

 

Commente donc une fois!