Le Coran, ce Mein Kampf religieux, par Sidi Mohammed

Le Coran, ce Mein Kampf religieux, par Sidi Mohammed

Macron a gagné ! La solidarité a gagné, le multiculturalisme, l’écologie, la jeunesse. Mais, comme le soulignent nombre de commentateurs, il a gagné avec un quart des voix. Environ 25% ….Il est plus que simpliste de classer les votants de Marine Le Pen comme de dangereux extrémistes incultes. Il y a aussi un extrémisme de la bien-pensance. Qui peut parfois être plus nuisible que l’extrémisme visible de droite comme de gauche. L’extrémisme de la bien-pensance a produit les banlieues ou l’islamisme soutenu avant tout par toutes sortes de trafics illicites et des fonds illégaux règne en maître. Il ne fallait pas stigmatiser ces pauvres populations victimes. Là où les femmes ont lutté durant des siècles pour leur émancipation, le droit de vote, le droit de disposer de leur argent, s’imposent des minorités qui se servent précisément de la naïveté de la bien-pensance pour imposer une idéologie ségrégationniste et sexiste.

Sous prétexte d’islamophobie, dénoncer le sort de millions d’individus voués aux coups, aux crachats, à la crucifixion, à la discrimination va finir par devenir un crime. On peut relever, après lecture attentive du Coran, le nombre de versets haineux, intimidants. Le Coran n’a rien à envier à Mein Kampf !

  •  Plus de 600 versets consacrés à la guerre à faire aux non-musulmans et aux apostats.
  • 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, anti-chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles.
  • 129 versets coraniques prônant la guerre et le djihad.
  • 3 versets seulement consacrés à la paix des peuples sur 6236(IV:92, IX:46, X:10). Il y a plusieurs dizaines de versets pour la paix, mais ils concernent uniquement la paix entre musulmans.
  • Plus de 200 répétitions du mot “enfer
  • 163 répétitions de la phrase “jour du jugement
  • 117 répétitions du terme “résurrection” mais juste pour les Musulmans. Les autres sont voués à l’enfer. D’un Dieu qui a créé 100 milliards de galaxies, le coran a réussi à en faire un Dieu musulman…Entièrement au service des couilles des mâles. 
  • Au moins 365 répétitions du mot “châtiment” et ses nombreuses variantes (menaces, intimidation …).
  • À l’inverse du Nouveau Testament, il y a 41 versets coraniques misogynes et/ou associant la femme au mal et au diable.
  • La seule qualité que Dieu n’a pas, dans le coran, c’est l’amour, ce qui pose le coran en antiévangile.

L’intellectuel engagé, de nos jours, n’est pas celui qui défend les valeurs de l’islam radical, c’est celui qui défend la clairvoyance. Car défendre l’islam radical, c’est défendre entre autre ces 396 versets qui prônent la haine des Juifs et des chrétiens. Il ne s’agit pas de rentrer dans un cycle de reproches qui alimenterait encore plus de haine. Je ne crois plus dans les Lumières, qui est un courant philosophique qui a certes produit notre société de droit mais qui a aussi abouti à accoucher de notre monde épuisé et affaibli.  Car pour détruire le christianisme, les philosophes des Lumières ont pris comme modèles des peuples extra-européens qui n’auraient cessés de nous être supérieurs. L’Européen était mauvais, le sauvage était bon. Et Rousseau était content.

Mais placer tout le rejet de l’Autre, le mépris de l’Autre sur les épaules des Européens, les taxer de toutes sortes d’extrémismes est d’une inconséquence grave.  Citez-moi un seul pays musulman ayant jamais connu la démocratie ? Ce ne sont que des monarchies ou des tyrannies. Il est normal qu’un livre où Dieu a tous les attributs possibles sauf celui de l’amour, livre qui sert de près ou de loin de Constitution à tous les États musulmans, ne puisse aboutir qu’à l’asservissement de l’individu. Critiquer l’islam, c’est haïr les musulmans, dites-vous. Vous confondez la haine de l’autre avec son éducation. On peut défendre sa liberté en ne haïssant pas forcément l’autre. Et puis il y a les musulmans et l’islam. Plus les musulmans sont formatés par le Coran, plus ils sont les ennemis de l’humanité, plus ils s’en éloignent, plus ils sont humains. Plus ils idolâtrent Mahomet, plus ils sont fanatiques. Cela se vérifie chaque jour dans le monde. Les musulmans qui se contentent de réciter leurs prières, de faire le ramadan et l’aumône aux pauvres, ne sont pas plus extrémistes que vous et moi. L’affaire se corse souvent lorsqu’ils se mettent à apprendre le Coran par cœur, à intégrer les versets cités plus haut comme la parole de Dieu. Pour ces croyants-là, un vrai prophète est un prophète qui est violent. Un prophète non violent ne peut être qu’un faux prophète. C’est l’un des arguments qui leur font dire que les chrétiens ont falsifié les Évangiles. Maintenant, il est difficile de mesurer le degré d’adhésion des musulmans de France au Coran.

Si les musulmans ne basculent pas systématiquement dans le terrorisme, c’est aussi parce que l’être humain est un être d’image. Il veut être vu positivement par les autres. Si le candidat au djihad peut parfois être vu positivement par ses proches en terre d’Islam, il est perçu très négativement en Occident. Et cela décourage précisément un certain nombre de sympathisants qui se destineraient au massacre collectif en d’autres lieux. L’islamophobie n’a donc pas que des côtés négatifs. Elle provoque chez les musulmans non pas forcément un repli sur soi, mais aussi une prise de conscience.

Dans la mentalité des Européens, l’arrivée au pouvoir d’un extrémisme de droite serait le retour de la guerre. La guerre civile, vous l’aurez de toute manière par l’introduction du coran en Occident, pour les raisons citées plus haut. Si un certain nombre de jeunes dont les parents étaient des immigrés prennent leur distance avec l’Islam, il restera toujours une majorité suffisamment puissante pour agresser ceux qui ne veulent pas devenir adeptes. De Gaulle a remarqué avec justesse que s’il est possible d’intégrer quelques individus d’un peuple étranger, il n’était pas possible d’intégrer des populations entières. Il n’y a pas d’exemple dans l’histoire où cela n’a pas fini par un bain de sang et par la mise esclavage de la population la plus faible.

 

L’Européen à un rapport culpabilisé à l’autre. Ce que l’Autre n’a pas forcément à son égard. Ce qui signifie que nous pouvons facilement être une proie. Si l’on mesure la violence de l’extrême-droite européenne actuelle avec celle des  mouvements islmamistes qui rassemblent environ cent millions d’adhérents dans le monde, on se rend vite compte que les votants de Marine Le Pen ou des autres partis populistes occidentaux sont des gens assez tolérants…

 

                                                                                                                                                                                     Sidi Mohammed

 

Commente donc une fois!