J’aime ta lumière

J’aime ta lumière

William TURNER, un génie absolu.

 

J’aime ta lumière,

Ta lumière qui me bouleverse,

Ta lumière qui me consume

De questions

Et mes pensées

Tombent comme la cire d’un cierge

Sur le plateau d’or de tes yeux qui tissent le monde,

Ouverts comme deux perles claires sur l’écran de l’univers.

Les volcans de tes seins pour le vent de mes mains,

La matière de tes paumes pour la respiration de mon cœur,

La passion de la vie pour l’érotisme de nos esprits.

Et l’été est magique pour le blé,

Et la sève est le sang de l’été.

La sève est la salive de l’été

Et les meubles de la mer sentent bon ton visage.

Tu me donnes ta lassitude bruyante,

Nous en extrayons l’énergie sereine du jour,

Tu t’endors souvent dans l’herbe des chemins,

Enroulée comme une pelote de soleil entre les avant-bras de deux jasmins

Et nous explorons des oiseaux métalliques qui gravent dans le ciel violet le destin de nos forêts.

Les abeilles escaladent les immeubles des fleurs pour moissonner

Des parfums qui retombent si profondément dans nos âmes.

Jean Henrion

 

 

 

Commente donc une fois!