Pâques : un merveilleux message.

Le merveilleux message de la résurrection.

Pour les orthodoxes, Pâques est la fête où l’on se souhaite joyeusement : « Christ est ressuscité ! »

Avant de ressusciter, il faut mourir à quelque chose. Il faut avoir compris quelque chose de l’anéantissement, de la destruction.

Le christianisme repose entièrement sur l’expérience d’un tombeau vide. Le tombeau s’est vidé pour que l’homme se remplisse de lumière.

Le fait que les orthodoxes et les catholiques soient si attachés aux représentations du Christ, cela n’a rien à voir avec de l’idolâtrie. Si le Christ s’est fait homme c’est pour que nous puissions regarder un visage et non pas une abstraction parce que les abstractions sont le meilleur vecteur du fanatisme. Durant des siècles, on apprenait aux soldats à ne pas regarder l’ennemi dans le visage. Ainsi, si l’ennemi n’est pas matérialisé, il est réduit à l’état d’abstraction, donc le détruire n’est plus un crime.   Les religions ayant favorisées l’image du divin, bien qu’ayant connu des pics de fanatisme, ont toujours été moins fanatiques que les autres où la représentation de Dieu était interdite. L’image a un fort pouvoir encadrant, rassurant. D’ailleurs les évangiles n’interdisent pas les images, ni les premiers textes des chrétiens. Avoir une image du Christ ou de la Vierge, c’est avoir une photo d’une personne qu’on aime.

La croix, c’est un immense lys d’amour planté sur le Golgotha.

La résurrection est la mise en réseau des vivants et des morts, un transfert qui ne se fait pas par la raison, mais par l’intuition, l’immanence de quelque chose qui ne peut être expliqué. Si le matérialisme fait avancer l’homme sur des moignons, la spiritualité lui donne des ailes. Ce ne sont pas les religions qui ont produit le plus de fanatisme : toutes les pires dictatures du XXième siècle étaient athées. C’est le matérialisme capitaliste qui a détruit 90% des mammifères de la planète, ce ne sont pas les religions. Il ne viendrait à l’idée de personne d’accuser les grandes religions, je parle des catholiques et orthodoxes principalement, d’être les principaux actionnaires de Monsanto.

La résurrection est dangereuse pour les matérialistes, dans le sens où elle rend l’homme vraiment libre. Elle modifie les paradigmes, transforme le regard sur soi. Ainsi, le Christ, ressuscité, se tient devant une femme venue mettre de l’huile parfumée sur son corps défunt. Or, elle trouve le tombeau vide. Se retournant, elle aperçoit un homme qu’elle prend pour un jardinier. Elle lui demande où est le corps du maître. Soudain, elle reconnaît le Christ. Mais celui-ci lui dit « Ne me touche pas ! » On peut interpréter cette demande du Christ comme une manière de dire : « Mon amour pour toi est si puissant qu’en me touchant tu en mourrais. »

Des millions de personnes à travers le monde en ont fait l’expérience : cette lumière de Pâques guérit toutes les angoisses existentielles.

 

Commente donc une fois!