Le père William Aitcheson : le passé gênant au ku klux Klan d’un prêtre catholique américain

Points forts de l’histoire

Nous avons tous été jeune. Le manque de recul pour voir les conséquences de ses actes, la recherche de reconnaissance sociale, les peurs, voilà le carburant de la haine. Nazis, communistes, protestants extrémistes du Sud américain, islamistes ont bien compris que la jeunesse était un matériaux facilement inflammable.

Le révérend William Aitcheson a admis qu’il était membre du KKK il y a 40 ans.

http://edition.cnn.com/2017/08/24/us/catholic-priest-kkk-trnd/index.html?iid=ob_lockedrail_topeditorial

Il l’a fait seulement après qu’un journaliste indépendant l’ai révélé aux responsables de l’église.

(CNN) Le prêtre catholique qui a admis publiquement avoir été  membre du Ku Klux Klan il y a des décennies ne l’a reconnu qu’après qu’un journaliste indépendant ai déclaré aux responsables de l’Église son passé inquiétant, selon une déclaration du diocèse catholique d’Arlington.

Père William Aitcheson

“Il l’a reconnu avant que l’affaire ne soit rendue publique”, a déclaré Ted Williams, un avocat pour les victimes des croix en feu du prêtre, selon CNN WJLA.

Le révérend William Aitcheson, prêtre en Virginie, a admis qu’il était membre de KKK il y a 40 ans, dans un article de l’Arlington Catholic Herald.

“Mes actions étaient méprisables”, a-t-il écrit. “Quand je réfléchis aux croix en feu, aux lettres de menace, et ainsi de suite, j’ai l’impression de parler de quelqu’un d’autre. Il est difficile de croire que c’était moi.”

Aitcheson, 62 ans, a rejoint le diocèse d’Arlington en 1998, des années après avoir quitté le Klan. Dans son article, il s’est excusé et a relié ses actions passées “méprisables” aux protestations violentes à Charlottesville, en Virginie, plus tôt ce mois-ci.

“L’abandon des pensées de racisme et de supériorité m’a procuré la libération dont j’avais besoin”, a-t-il écrit. “Nous devons condamner, à chaque occasion, la haine et les croyances viles du KKK et d’autres organisations de la suprématie blanche”.

Le diocèse d’Arlington a déclaré que l’article d’Aitcheson “a été écrit avec l’intention de raconter son histoire de transformation”. Aitcheson a volontairement demandé de s’écarter temporairement du ministère, a déclaré l’Église.

L’Église a ensuite précisé qu’Aitcheson a écrit l’article après qu’un journaliste indépendant ait contacté le diocèse avec des informations indiquant que son nom légal correspondait à celui d’un homme arrêté dans les années 1970.

“Acheson a reconnu son passé et a vu l’occasion de raconter son histoire dans l’espoir que d’autres verraient la possibilité de la conversion et de la repentance, compte tenu notamment du contexte de ce qui s’est passé à Charlottesville”, a déclaré l’église.

D’anciennes victimes parlent

Pour Philip et Barbara Butler, l’histoire d’Aitcheson soulève des souvenirs personnels brutaux. En 1977, ils ont découvert une croix de flammes d’environ 6 pieds de haut sur leur jardin, ont-ils déclaré lors d’une conférence de presse mercredi.

Aitcheson, alors étudiant de l’Université du Maryland, a été arrêté lors de la mise en feu de croix et identifié comme un «cyclope exalté» d’une loge du KKK, selon un article de 1977 dans The Washington Post. Au total, il a été accusé de six croix brûlées, d’avoir proféré des menaces à la bombe et de la fabrication de deux bombes à tuyaux, a déclaré le Post à l’époque.

Il a été condamné à 60 jours de prison avec quatre ans de probation, selon WJLA.

Williams, l’avocat de la famille Butler, a demandé à Aitcheson d’identifier ceux qui ont contribué à ces  incendies.

“Il doit dénoncer d’autres membres du klan qui (ont) été impliqués dans la mise en feu de cette croix sur cette propriété de Butlers”, a déclaré Williams, selon WJLA.

La famille Butler a également gagné 23 000 $ en dommages-intérêts d’Aitcheson, mais ils n’ont jamais été payés, selon WJLA. Dans un communiqué, le diocèse d’Arlington a encouragé Aitcheson à «s’acquitter de ses obligations juridiques et morales» envers la famille Butler.

“Nous sommes en train de coordonner avec le Père Aitcheson dans ses efforts pour réconcilier et payer ce qu’il doit”, a déclaré l’église dans un communiqué. “Le père Aitcheson comprend parfaitement que c’est son obligation et qu’il doit faire ce qui est possible pour réparer cela”.

Après la mise en feu de cette c roix, le président Ronald Reagan avait visité la famille Butler en 1982.

Les Butler ont déclaré qu’ils ne savaient pas qu’Aitcheson était prêtre jusqu’à mardi, selon WJLA.

“Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”, a déclaré Barbara Butler, en citant la Bible.

“Mais vous saviez ce que vous avez fait”, a-t-elle ajouté.

Anne Claire Stapleton de CNN.

Commente donc une fois!