Des textes inconnus d’Hyppocrate découverts au monastère Sainte-Catherine, en Egypte

Les ordonnances d’Hippocrate découvertes à Sainte-Catherine

  Des textes effacés sous des palimpsestes remontant aux Ve et VIe siècles ont été découverts cette semaine au monastère de Sainte-Catherine dans le Sinaï, le plus ancien monastère de la chrétienté.

Les ordonnances d’Hippocrate découvertes à Sainte-Catherine

Au cours du projet d’énumération et de photographie minutieuse des manuscrits de la bibliothèque du monastère de Sainte-Catherine, situé au pied du Mont Moïse dans la péninsule du Sinaï, les scientifiques ont découvert un manuscrit (palimpseste) remontant au Ve et au VIe siècle, écrit sur du vélin. « Lors des recherches, les scientifiques ont pu dévoiler des textes cachés. Il est à noter que le palimpseste consistait à réécrire de nouveaux textes sur d’anciens, et cela est dû à la rareté du vélin qui était utilisé surtout au Moyen âge à cause de sa blancheur et sa finesse », explique Michael Phelps, directeur du projet et président de l’ancienne bibliothèque des manuscrits électroniques à Los Angeles, arrivé spécialement, accompagné de dix autres scientifiques, suite à une demande en 2013 de Demetry Demianos, l’archevêque du monastère. La mission a découvert sur l’une des pages du manuscrit le nom « NF arab 8 » et trois textes écrits l’un sur l’autre, dont le plus ancien remonte au Ve siècle. « Il s’agit de plusieurs ordonnances médicales écrites par le célèbre médecin grec Hippocrate. Sur cette page, deux autres textes toujours médicaux et aussi en grec ont été rédigés par des savants anonymes », déclare Mohamad Abdel-Latif, assistant du ministre pour les antiquités coptes et islamiques.

Une autre page découverte renfermait un texte en arabe du célèbre médecin grec Claude Galien, remontant au IXe siècle, ce texte a été rédigé sur des messages religieux de saint Paul de Tarse, qui dataient du Ve siècle.

Pour redécouvrir les textes effacés sous les palimpsestes, l’équipe de travail devrait utiliser des techniques modernes d’imagerie spectrale, à différentes longueurs d’onde. « Cette étape technique consiste à prendre pour chaque page du palimpseste 33 photos en noir et blanc, utilisant des machines sophistiquées modernes, puis les exposer aux rayons infrarouge et ultraviolet », souligne Phelps.

En effetce projet de photographie, qui a commencé il y a quatre ans, vise à sauvegarder les biens culturels du monastère et à numériser les collections de manuscrits, palimpsestes inclus, afin de les rendre accessibles aux chercheurs du monde entier. Phelps ajoute qu’ils ont également découvert, lors de ces travaux, une ancienne copie de la Bible en syriaque, et des légendes écrites en grec concernant des célèbres personnalités. « Ces textes qui étaient pâles et presque effacés renfermaient aussi des dessins des plantes médicinales, ainsi que des épidémies qui nous sont inconnues jusqu’à nos jours », affirme Stackos Damianos, un membre de l’équipe de scientifiques et directeur de la bibliothèque.

Selon Ahmad Al-Nemr, superviseur de la documentation de l’archéologie copte au ministère des Antiquités et membre du bureau scientifique, ces manuscrits sont « les plus délicats », c’est pour cela qu’il serait difficile de les présenter aux chercheurs, et c’est ce qui valorise cette étape technique de la photographie.

Une bibliothèque riche par ses manuscrits

Al-Nemr affirme que le monastère de Sainte-Catherine abrite de nombreux manuscrits de palimpsestes et une collection de manuscrits du Sinaï. Cette collection de la bibliothèque monastique chrétienne, qui est la plus ancienne et la plus importante après celle du Vatican, compte 3 300 manuscrits, dont les deux tiers sont en grec. Le reste est principalement en arabe, syriaque, géorgien et slave. La plupart des manuscrits sont des textes religieux chrétiens pour inspirer ou guider les moines dans leur dévouement. Mais d’autres sont de nature éducative, comme les textes grecs classiques, les textes médicaux, en plus des manuscrits historiques, géographiques et philosophiques. Le manuscrit le plus célèbre est le Codex Sinaiticus du IVe siècle, dont douze pages et quelque vingt quatre fragments écrits en syriaque sont conservés par le monastère, le reste ayant été transporté en Russie puis vendu au Royaume-Uni au XXe siècle, ne laissant en Egypte que quelques pages et fragments. C’est l’un des deux manuscrits seulement dans le monde entier qui montre la plus vieille transcription connue à ce jour du Nouveau Testament dans son intégralité.

En ce qui concerne plus précisément le monastère, les travaux de restauration du côté est du bâtiment de la bibliothèque sont à peine achevés, « on commencera dans quelques semaines le côté ouest », indique Samuel Bichara, porte-parole des moines du monastère. « Le monastère, ainsi que sa bibliothèque, étaient une destination touristique de grande valeur. On comptait 300 000 touristes par an avant 2011 », dit Bichara.

Un mont, et une histoire

Le mont Sinaï n’était qu’un simple coin perdu dans le désert dans le sud de la péninsule du Sinaï. C’est là où le prophète Moïse a parlé à Dieu. Dès le IIIe siècle, des moines choisissaient de vivre dans la solitude en Egypte et ont préféré cette région sainte tant aride. Ils ont commencé à faire leur propre activité, comme la production des icônes, la rédaction des manuscrits et autres. Depuis le IVe siècle, leur nombre a augmenté dans la région. Et c’est vers l’an 550 que l’empereur Justinien ordonne la construction du monastère. Les moines se sont alors précipités à y conserver les manuscrits dans différents endroits. En 1725, lorsque Marthalis fut élu archevêque du Sinaï, il avait une grande préoccupation pour les manuscrits et a demandé qu’ils soient tous rassemblés dans un seul et nouvel endroit et qu’un catalogue pour les manuscrits soit rédigé.

Et ce n’est qu’en 1930 que la construction de la bibliothèque a commencé avec un nouveau bâtiment le long du mur sud du monastère, et qui a été achevé en 1951. Cela a fourni un nouvel espace pour la collection de manuscrits et de livres imprimés du monastère. La bibliothèque comprend aujourd’hui, en plus des 3 300 anciens manuscrits, environ 8 000 livres imprimés au cours des siècles, avec 5 000 récemment imprimés. En 1975, une cachette de manuscrits et de fragments qui étaient en état déplorable a été découverte dans le mur nord.

Ce site antique du monastère de Sainte-Catherine a été inscrit en 2002 sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. A partir de 2008, un projet de réhabilitation de la bibliothèque a commencé, pour fournir des ateliers de conservation et des studios de photographie numérique, un stockage grandement amélioré pour les livres et les manuscrits, ainsi qu’un espace de lecture amélioré pour les chercheurs invités.

Lien court:

I Love your light

I love your light,

William TURNER, The Sun

Your light that upsets me,
Your light consumes me
Questions and Answers
And my thoughts
Fall like the wax of a candle
On the golden plate of your eyes that weave the world,
Open as two clear pearls on the screen of the universe.
The volcanoes of your breasts for the wind of my hands,
The matter of your palms for the breathing of my heart,
The passion of life for the eroticism of our minds.
And summer is magic for wheat,
And the sap is the blood of summer.
Sap is the saliva of summer
And the furniture of the sea smells good your face.
You give me your noisy lassitude,
We extract the serene energy of the day,
You often fall asleep in the grass of the roads,
Wrapped like a ball of sunlight between the forearms of two jasmines
And we explore metallic birds that engrave the fate of our forests in the purple sky.
The bees climb the buildings of flowers to harvest perfumes that fall so deep in our souls.

Jean Henrion

https://jeanhenrion.com

Qatar : Comprendre la crise et ses enjeux.

Comprendre la crise avec le Qatar

Le samedi 20 mai 2017, Donald Trump doit visiter l’Arabie Saoudite avant le sommet arabo-musulman du lendemain.

Le 23 mai, le jeune émir du Qatar, Ben Hamad Al Thani, lors d’une cérémonie de remise de médaille militaire, durant son discours, dit que l’Iran, ennemi juré des pays du Golf parce qu’il est chiite, était, en tant que pays musulman, une puissance sur laquelle il fallait compter. Quelques heures plus tard, devant la réaction scandalisée des pays du Golfe, Doha dément et prétend avoir été victimes d’une attaque informatique.

Ce dernier aurait critiqué la volonté de Riyad d’isoler diplomatiquement l’Iran tout en prenant la défense du Hezbollah et des Frères musulmans. Il aurait également tenu des propos assez négatifs sur les relations entre l’administration de Donald Trump et le Qatar, pourtant un proche allié des Etats-Unis. Donc, les autorités qataries ont affirmé avoir été victimes de « hackers », mais cela n’a pas empêché Riyad et Abou Dhabi de bloquer, en conséquence, les médias qataris, comme Al-Jazira, sur leurs territoires.

Depuis un mois, le ton a terriblement monté. Le Qatar est surtout accusé de financer le terrorisme islamique. De ce fait, l’Arabie Saoudite et ses alliés ont posé un ultimatum au Qatar.

C’est une telle liste d’exigences que, si elle était remplie, le Qatar disparaîtrait en tant qu’État souverain. Selon un document de travail, révélé par l’agence Associated Press, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU), Bahreïn et l’Égypte, qui ont rompu leurs relations diplomatiques et mis en place un embargo contre le Qatar depuis le 5 juin, ont transmis une liste de treize conditions que Doha devra remplir pour mettre fin à la crise.”

Ce document demande, entre autres :

1—l’arrêt de tout contact avec les « organisations terroristes » – les Frères musulmans, l’organisation État islamique, Al-Qaida et le Hezbollah sont cités, mais pas le Hamas palestinien –, mais aussi avec les partis d’opposition aux EAU, à l’Arabie saoudite, à l’Égypte et à Bahreïn ;
2—l’expulsion de tous les opposants hébergés au Qatar et considérés comme « terroristes » par ces quatre pays. Les Frères musulmans sont particulièrement visés ;
3—la fermeture de sa chaîne d’informations Al-Jazira et d’autres médias financés par le Qatar ;
Doha est sommé de réduire ses relations politiques et commerciales avec l’Iran ;
4—Cesser toute coopération militaire avec la Turquie ;
5—Enfin, l’émirat devra payer des « réparations » financières à ses voisins et se soumettre à un mécanisme de contrôle pendant les dix prochaines années.

C’est donc une guerre à mort qui a été déclarée contre le Qatar qui juge évidemment que ces mesures sont une véritable mise sous tutelle inacceptable pour le Qatar.

La question qui reste en suspens est de savoir ce qu’il se passera quand le Qatar aura refusé ces exigences.

Les enjeux :
La récente crise médiatico-politique a rallumé la mèche de la discorde au sein du camp sunnite. Mais elle n’a fait que révéler les tensions préexistantes entre d’une part le Qatar et d’autre part Riyad et ses alliés, dont les stratégies sur la scène régionale sont souvent en compétition.
Riyad a fait du « containment » iranien son principal objectif dans la région. Plus qu’une politique, c’est une véritable hantise pour le royaume wahhabite qui craint que l’Iran accroisse son influence dans toute la région et déstabilise les régimes du Golfe en encourageant la révolte des populations chiites. Doha n’est clairement pas sur la même longueur d’ondes puisqu’il ne considère pas Téhéran comme un ennemi, encore moins comme un ennemi prioritaire. Doha refuse de couper tous les ponts avec Téhéran et continue d’entretenir des relations diplomatiques avec ce dernier. Le Qatar était par exemple en première ligne ces derniers mois pour négocier l’évacuation des populations civiles syriennes au sein des deux camps avec les milices chiites pro-Téhéran.
Riyad et ses alliés reprochent également à leur voisin de soutenir les groupes islamistes, voire jihadistes, sunnites, dans la région. Doha refuse de placer les Frères musulmans sur la liste des groupes terroristes et continue d’apporter un soutien à plusieurs groupes islamistes, proches de la confrérie, notamment en Libye et en Syrie. Abou Dhabi et Le Caire, qui considèrent pour leur part les Ikhwan comme l’ennemi absolu, entretiennent des relations très tendues avec le Qatar depuis déjà plusieurs années. En chef de file du camp sunnite, le roi Salmane d’Arabie saoudite, moins hostile que son prédécesseur à la confrérie, arbitrait jusqu’à récemment les conflits entre ces différents Etats. Mais conforté dans sa ligne anti-iranienne par les récents discours du président américain Donald Trump, Riyad semble avoir décidé qu’il n’était plus question de tolérer la moindre dissidence au sein du “sunnistan”.

Les conséquences possibles :
Le projet de Donald Trump de créer un Otan arabe, qui aurait vocation à combattre l’extrémisme sunnite comme chiite, ressemble aujourd’hui plus que jamais à un mythe. Les pays arabes sunnites ne parviennent pas à s’entendre autour d’une stratégie commune et Riyad n’est toujours pas parvenue à imposer totalement son leadership aux autres puissances.
Le Qatar, émirat aux moyens importants, notamment en gaz et en pétrole, mais qui reste un petit pays dans la région, apparaît néanmoins aujourd’hui plus isolé que jamais. Il ne peut même pas vraiment compter sur la Turquie, dont la politique n’est pourtant pas si éloignée, mais dont la priorité est aujourd’hui donnée au combat contre les Kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et leurs satellites dans la région.

Le rapport de force est clairement à l’avantage de Riyad et de ses alliés qui vont faire pression pour faire plier Doha. Par tous les moyens.

                                                Publié par Jean Henrion.com

 

 

Chiens de guerre : ces héros à quatre pattes. Images bouleversantes.

Courage, abnégation, amitié, fidélité jusqu’au sacrifice, toutes les qualités réunies dans un seul corps et que l’on aimerait retrouver chez nos semblables. Un hommage à ces soldats qui n’ont rien demandé à personne, qui obéissent aveuglément jusqu’à la mort à leurs maîtres ! Merci à Chris L. Partagez!!

Un ami allemand, vétérinaire sur les aéroports militaires de l’OTAN près de Trêves, m’a dit un jour qu’il en avait vu et examiné des chiens partant en Irak, et qu’ils avaient tous le regard plus intelligents que certains hommes.  Il m’ a aussi dit que les unités aéroportées étaient constituées de jeunes hommes joviaux à l’aller et que les mêmes unités étaient composées d’hommes au regard vieillis au retour.

Source : https://lesmoutonsenrages.fr/

J’aime ta lumière

J’aime ta lumière

William TURNER, un génie absolu.

 

J’aime ta lumière,

Ta lumière qui me bouleverse,

Ta lumière qui me consume

De questions

Et mes pensées

Tombent comme la cire d’un cierge

Sur le plateau d’or de tes yeux qui tissent le monde,

Ouverts comme deux perles claires sur l’écran de l’univers.

Les volcans de tes seins pour le vent de mes mains,

La matière de tes paumes pour la respiration de mon cœur,

La passion de la vie pour l’érotisme de nos esprits.

Et l’été est magique pour le blé,

Et la sève est le sang de l’été.

La sève est la salive de l’été

Et les meubles de la mer sentent bon ton visage.

Tu me donnes ta lassitude bruyante,

Nous en extrayons l’énergie sereine du jour,

Tu t’endors souvent dans l’herbe des chemins,

Enroulée comme une pelote de soleil entre les avant-bras de deux jasmins

Et nous explorons des oiseaux métalliques qui gravent dans le ciel violet le destin de nos forêts.

Les abeilles escaladent les immeubles des fleurs pour moissonner

Des parfums qui retombent si profondément dans nos âmes.

Jean Henrion

 

 

 

Abeilles, bourdons, pollinisateurs : qui pollinise quoi?

Article passionnant sur les pollinisateurs . Quelles plantes sont plutôt butinées par quels butineurs? Bourdons? Abeilles? Coléoptères? Ainsi les fleurs de la tomate ne sont pas butinées par les abeilles parce leurs trompes n’y sont pas adaptées.

 

 

Le plus célèbre des butineurs

 

1.1 Le fruit

 

Le fruit est le résultat de la maturation de la graine. À partir des différents tissus de la fleur se développent des parties précises du fruit :

ovaire → chair, coeur du fruit ou coquille de noix selon le type de fruit

ovules → graines → de nouvelles plantes

Types de fruits

A partir de fleurs extérieurement semblables peuvent naître des fruits très différents. On trouve la plus grande diversité de fruits dans la famille des rosacées : pommes, cerises, fraises, amandes et fruits de l’églantier en sont des exemples.

Fruits à pépins

A partir de l’ovaire naît le coeur du fruit avec les graines (pépins) ; du réceptacle floral naît la chair du fruit, du périanthe la mouche.

1.2 Caractères typiques des fleurs pollinisées par le vent, les insectes et les vertébrés

 

Caractéristiques des fleurs pollinisées par le vent (Pollinisation anémophile)

  • Périanthe (calice, corolle) invisible ou manquant
  • Longues étamines souvent pendantes et stigmate grand, plumeux, bien accessible
  • Forte production de pollen (plusieurs millions de grains)
  • Petits grains de pollen aux surfaces lisses, parfois dispositif pour augmenter l’emprise au vent, par exemple des sacs aériens
  • Longue durée de vie des fleurs
  • Position exposée des fleurs en bout de branche
  • Pollen peu collant, pas de nectar
  • Pollen à faible valeur nutritive

Noix

L’ovaire se lignifie et devient la coque de noix,qui renferme les graines oléagineuses. La fraiseest un fruit composé, les petites noix sontsituées sur la chair du réceptacle floral.

Fruits à noyau

La partie externe de l’ovaire donne la chair juteuse du fruit, la couche interne de l’ovaire se lignifie et forme l’enveloppe dure de la graine (le noyau).

Caractéristiques des fleurs pollinisées par les insectes

  • Enveloppe florale constituée de calice et corolle, attrayante, avec des signes distinctifs bien visibles (couleur, forme, taille, signes distinctifs pour les insectes)
  • Odeur
  • Nectar
  • Production de pollen relativement faible (quelques 1’000 ou 10’000 grains)
  • Pollen collant
  • Pollen avec une haute valeur nutritive (jusqu’à 30% de protéine, 10% de graisse, 7% d’amidon, vitamines et sels minéraux)
  • Pollen avec surface rugueuse

Caractéristiques des fleurs pollinisées par des vertébrés

Par des oiseaux :

  • Grandes fleurs
  • En général, corolles claires ; rouge intense, orange, jaune, blanc
  • Sans odeur
  • Longue corolle tubulaire
  • Très riches en nectar
  • Nectar riche en hydrates de carbone, souvent visqueux

1.3 Participation des différents transporteurs de pollen à la pollinisation

Agroscope Liebefeld-Posieux Centre suisse de recherche apicole (2001) 7 Transporteur de pollen Espèces de plantes à fleurs pollinisées avant tout par ce transporteur de pollen Pourcentage des espèces de plantes à fleurs pollinisées avant tout par ce transporteur de pollen
Vent 20’000 8.3%
Eau 150 0.63%
Abeilles 40’000 16.6%
Papillons 19’310 8.0%
Mouches 14’126 5.9%
Coléoptères 211’935 88.3%
Vertébrés 1’221 0.51%
Oiseaux 923 0.4%
Chauves-souris 165 0.07%

 

1.4 Caractères typiques des fleurs pollinisées par le vent, les insectes et les vertébrés

Caractéristiques des fleurs pollinisées par le vent (Pollinisation anémophile)

  • Périanthe (calice, corolle) invisible ou manquant
  • Longues étamines souvent pendantes et stigmate grand, plumeux, bien accessible
  • Forte production de pollen (plusieurs millions de grains)
  • Petits grains de pollen aux surfaces lisses, parfois dispositif pour augmenter l’emprise au vent, par exemple des sacs aériens
  • Longue durée de vie des fleurs
  • Position exposée des fleurs en bout de branche
  • Pollen peu collant, pas de nectar
  • Pollen à faible valeur nutritive

Noix

L’ovaire se lignifie et devient la coque de noix,qui renferme les graines oléagineuses. La fraiseest un fruit composé, les petites noix sontsituées sur la chair du réceptacle floral.

Fruits à noyau

La partie externe de l’ovaire donne la chair juteuse du fruit, la couche interne de l’ovaire se lignifie et forme l’enveloppe dure de la graine (le noyau).

Caractéristiques des fleurs pollinisées par les insectes

  • Enveloppe florale constituée de calice et corolle, attrayante, avec des signes distinctifs bien visibles (couleur, forme, taille, signes distinctifs pour les insectes)
  • Odeur
  • Nectar
  • Production de pollen relativement faible (quelques 1’000 ou 10’000 grains)
  • Pollen collant
  • Pollen avec une haute valeur nutritive (jusqu’à 30% de protéine, 10% de graisse, 7% d’amidon, vitamines et sels minéraux)
  • Pollen avec surface rugueuse

Caractéristiques des fleurs pollinisées par des vertébrés

Par des oiseaux :

  • Grandes fleurs
  • En général, corolles claires ; rouge intense, orange, jaune, blanc
  • Sans odeur
  • Longue corolle tubulaire
  • Très riches en nectar
  • Nectar riche en hydrates de carbone, souvent visqueux

Par des chauves-souris :

  • Fleurs robustes, nocturnes, souvent à grandes inflorescences
  • Colorées de façon moins voyante, souvent blanches ou verdâtres
  • Odeur forte et acide
  • Grande quantité de nectar et de pollen
  • Nectar et pollen facilement accessibles
  • Nectar riche en hydrates de carbone, contient certains acides aminés spécialement appropriés à la diète des chauves-souris

1.5 Participation des différents transporteurs de pollen à la pollinisation

Vent, insectes, vertébrés

Dès l’apparition des plantes à fleurs, la pollinisation par le vent s’est révélée être une stratégie de reproduction efficace. Le pollen doit être produit en surabondance, la majeure partie des grains manquant leur but. On en retrouve l’excédent sur les tables ou les carrosseries d’auto, on les sent dans les yeux et le nez. Leur portée est considérable : des grains de pollen en grandes quantités sont dissipés par le vent, à plusieurs centaines de kilomètres de leur plante d’origine et à des hauteurs de 1000 à 1500 mètres au-dessus du sol. Les grains de pollen possèdent une enveloppe très résistante. En géologie, on tire parti de la présence de pollen dans certains sédiments anciens pour apprendre la nature de la végétation et du climat des précédents millénaires.

De nos jours, la plupart des plantes à fleurs sont pollinisées par des insectes. Le nombre d’espèces pollinisées par des coléoptères peut surprendre : 88.3 % des espèces utilisent, entre autres, cette très ancienne forme de pollinisation. Plusieurs espèces de plantes peuvent être pollinisées par plus d’un groupe d’insectes.

Toujours est-il que 0.51 % de toutes les plantes à fleurs de notre planète sont pollinisées par des vertébrés. Les oiseaux sont les principaux pollinisateurs de ce groupe, suivis par les chauves-souris et d’autres mammifères. A travers le monde, il y a quelques 2’000 sortes d’oiseaux parmi 50 familles qui prennent part à la pollinisation des plantes. Il s’agit avant tout d’espèces tropicales et subtropicales faisant partie des groupes des colibris, des méliphagidés, des zostéropidés et des Souimanga. Le lin néo-zélandais est pollinisé par une espèce de Gecko qui extirpe le nectar du tube floral avec sa langue et transporte le pollen dans une collerette spécialement adaptée.

 

Agroscope Liebefeld-Posieux Centre suisse de recherche apicole (2001) 7 Transporteur de pollen Espèces de plantes à fleurs pollinisées avant tout par ce transporteur de pollen Pourcentage des espèces de plantes à fleurs pollinisées avant tout par ce transporteur de pollen
Vent 20’000 8.3%
Eau 150 0.63%
Abeilles 40’000 16.6%
Papillons 19’310 8.0%
Mouches 14’126 5.9%
Coléoptères 211’935 88.3%
Vertébrés 1’221 0.51%
Oiseaux 923 0.4%
Chauves-souris 165 0.07%

 

2 Pollinisation et productivité des cultures fruitières et du colza

2.1 La plupart des variétés de fruits et de baies dépendent de la pollinisation par les insectes

Effet du vent et des insectes sur la formation du fruit

Toutes les variétés de pommes et de poires, ainsi que différentes variétés de fruits à noyau, nécessitent une pollinisation croisée. Ils utilisent le pollen d’un arbre d’une autre variété. Les pêches, les abricots et les coings quant à eux s’autopollinisent, sans que le pollen ne se dépose pour autant de lui-même sur le pistil. Dans les deux cas, le transport du pollen s’effectue

Pollinisation par les abeilles et formation de la graine chez les pommes

Un coup d’oeil à l’intérieur des fruits montre également l’importance de la pollinisation par les abeilles.

Dans deux vergers de pommiers d’environ un hectare (variété Golden Delicious), un avec une colonie d’abeilles au moment de la floraison, l’autre sans, on a procédé à un décompte du nombre de pépins par fruit. Dans la culture avec des abeilles, la plupart des fruits contenaient 1 à 4 pépins, dans la culture sans abeilles, seulement 0 à 1 pépin. Nombre de pépins par fruit Pourcentage de fruits à pépins (en %)
Verger A

3 colonies d’abeilles dans la culture

Verger B

Pas de colonie d’abeilles dans un périmètre de 500m

0 Pépins

1

2

3

4

5

7.5% ( des fruits ont 0p)

15.5

23

30

18

6

41.5

42

12

3.5

1

0

 

Il faut remarquer que plus il y a de pépins, moins la pomme tombe en juin et devient plu grosse. Donc, dans le verge A, 7,5%des fruits ont 0 pépins ce qui signifie qu’ils  sont d’une

Médiocre qualité et tomberont en juin, tandis que dans le verger B 41% du fait qu’il n’est pas fécondé, sont de mauvaise qualité. Avec 4 pépins la conservation est améliorée.

2.3 Utilisation des insectes pollinisateurs

Densité des colonies selon les différentes cultures

Dans la littérature spécialisée, on trouve des données très différentes sur le nombre requis de colonies d’abeilles par hectare. Ces différences peuvent s’expliquer par les conditions variables dans lesquelles les expériences ont été menées. Les chiffres ci-dessous résultent d’une compilation des recommandations issues de différentes recherches.

Culture de : 

nombre recommandé de colonies d’abeilles par ha
pomme

poire

cerise

amande

groseille noire

concombre

courge

luzerne

colza

tournesol

2 ou plus

1 à 5

2 à 3

5 à 8

6

jusqu’à 10

2 à 4

4 à 8

2 à 6

1 à 4

Il est très important de placer des ruches dans les champs de colza, par exemple, parce que la récolte peut doubler pour certaines cultures. Il en va de même pour toutes les autres cultures.

3 Contribution des abeilles domestiques ainsi que des autres insectes à la pollinisation

3.1 Diversité des butineurs de fleurs

Dans les cultures fruitières, ce sont avant tout les abeilles domestiques qui assument la pollinisation. Les recherches montrent que leur participation à la pollinisation atteint 75 à 90%. Les bourdons, les abeilles sauvages et les Syrphidés eux aussi y prennent une part active. Quant aux scarabées et aux papillons, leur contribution ne pèse pas lourd dans les cultures de fruits [14] [26].

Il en va différemment dans les prairies riches en fleurs. Là, le rôle des abeilles sauvages, mouches, coléoptères et papillons est nettement plus important. La présence de ces insectes dans une région dépend étroitement des conditions écologiques et de la flore disponible.

3.2 Les abeilles

 

Les espèces d’abeilles

Il y a environ 30’000 espèces d’abeilles (Apidae) de par le monde. Plus de 1000 sont présentes en Europe ; rien qu’en Suisse on en dénombre 580 [24]. Parmi celles-ci, à côté des nombreuses espèces d’abeilles solitaires, il y a la branche des bourdons (Bombus), avec 31 espèces en Suisse, et la branche des abeilles mellifères (Apis) avec une seule espèce européenne, Apis mellifera. Comme toutes les abeilles nourrissent leurs larves avec un mélange de pollen et de nectar, auquel elles ajoutent parfois une sécrétion glandulaire, toutes les espèces sont pollinisatrices.

Mode de vie

Une grande majorité des espèces d’abeilles vit en solitaire, quelques groupes seulement présentent des formes de vie sociale différentes. Entre les espèces à haute sociabilité avec des communautés pérennes (la branche Apis), et les espèces vivant purement en solitaire, il y a tous les stades de socialisation. Les bourdons ou certaines Halictes (la branche Halictus, Lasioglossum) démontrent une sociabilité primitive, alors que d’autres abeilles sont quasi-sociales, plusieurs femelles utilisant un nid commun et soignant ensemble la progéniture.

Avantages des formes évoluées de socialisation pour la pollinisation

En raison de leurs grands effectifs, de leur longue saison de vol et de la diversité des fleurs qu’ils visitent, les insectes sociaux sont les pollinisateurs les plus efficaces. Les abeilles domestiques, seule espèce à passer l’hiver en communauté, butinent les fleurs en grand nombre dès la sortie de l’hiver. C’est une des raisons pour lesquelles on attribue 90% des pollinisations des cultures de masse à floraison précoce (les arbres fruitiers en sont un exemple) aux abeilles domestique.

Fidélité des abeilles aux fleurs

Les abeilles domestiques sont extrêmement fidèles à leur source de nourriture. Dans la plupart des cas, leurs pelotes de pollen ne contiennent qu’une seule sorte de pollen. De temps en temps et dans une faible proportion des pelotes, un mélange peut avoir lieu. De telles pelotes apparaissent parfois bicolores. Près d’une source de nourriture abondante et attractive, les abeilles récoltent le pollen pendant une longue période, sur une surface de quelques mètres carrés seulement. Lors d’un vol, elles récoltent soit du pollen, soit du nectar. Souvent, les abeilles s’en tiennent plusieurs jours ou même pendant toute leur vie de butineuse, à un seul type de collecte.

Avantages et inconvénients des différentes abeilles pour la pollinisation

Les différents groupes d’abeilles sont pourvus de différentes propriétés pour la pollinisation : + = avantages, – = désavantages pour la pollinisation

L’abeille domestique

+ grand nombre d’individus dès le printemps, passe l’hiver en communauté

+ fidèle à une espèce de fleur

+ haute activité de récolte : une abeille peut visiter 3’000 fleurs par jour, une colonie 10 à 30 millions de fleurs

+ rapide exploitation des sources de nectar et de pollen grâce à une communication performante entre individus

+ même les butineuses de nectar transportent le pollen

+ poilue sur tout le corps, le pollen adhère bien

+ les colonies sont transportables, par exemple dans les cultures de fruits pendant la floraison

– comportement « sideworker » parmi les butineuses de nectar : elles apprennent à récolter le nectar de certaines fleurs depuis le côté, sans pour cela toucher les étamines

– fidèle à une variété : peut conduire à une diminution de pollinisation croisée dans les cultures de fruits

– activité de vol uniquement au-dessus d’une température de 12°C

Les bourdons ne sont pas aussi constants que les abeilles domestiques: plus de 40% de leurs pelotes de pollen peuvent contenir un mélange de pollens [9]. Fréquemment, on constate chez eux aussi une répartition des tâches de butinage, soit pour le pollen ou le nectar.

 

Le bourdon

+ en été, plusieurs centaines d’individus disponibles par colonie

+ gros, lourd, ils ouvrent certaines fleurs par leur poids, par exemple les mufliers

+ haute activité de récolte : un bourdon peut visiter environ 4’500 fleurs par jour, une colonie environ 90’000

+ activité de vol déjà depuis une température de 6°C environ

+ même les butineuses de nectar transportent le pollen

+ tout le corps poilu, le pollen adhère bien

+ longue langue, particulièrement adaptée à la récolte dans les tubes floraux, par exemple chez le trèfle violet

+ les colonies sont transportables, par exemple dans les serres

– seules les reines passent l’hiver, au printemps, aucune ouvrière n’est encore disponible

– peu fidèles à une espèce de fleur

– de temps en temps, comportement de « sideworker »

 

Les Abeilles sauvages (les abeilles des murailles Osmia, les abeilles des sables Andrena, les antophorines Anthrophora)

+ adaptations spécifiques aux plantes, à la période de floraison et aux conditions locales

+ haute activité de récolte : les femelles de certaines espèces butinent jusqu’à plus de 5000 fleurs par jour.

+ transport sec de pollen (pas de pelotes)

– mode de vie solitaire, peu d’individus

– variations de population dans le temps et dans l’espace

– en général pas fidèles à une espèce de plante

 

4.1 Importance de la pollinisation par les abeilles pour les plantes cultivées

M : abeilles mélifères  B :bourdons  S : abeilles sauvages

Production par 1000 tonnes Pollinisation par les abeilles [20] Pollinisateurs observés [10] [11]
Pomme 9321 + + + M B S
Poire 2631 + + + M B
Cerise 546 + + + M
Abricot 599 + + M
Amande 347 + + + M
Citron 1547 0 M B S
Orange 5165 0 M B S
Framboise 61 + + M B
Fraise 710 + + + M S
Groseille rouge 180 + + + M B
Raisin 24236 + M S
Féverole 1499 + + M B S
Châtaigne 119 + + M
Trèfle violet ? + + + M B S
Luzerne ? + + + M B S
Coton 1041 + + M B S
Melon 1654 + + + M
Concombre 1372 + + + M S

 

 

4.1 Importance de la pollinisation par les abeilles pour les plantes cultivées : qui va sur quelle fleur ?

Comprendre le tableau : pour 1000 tonnes, on a compté 9321 pollinisateurs

Production par 1000 tonnes Pollinisateurs
Pomme 9321 M B S
Poire 2631 M B
Cerise 546 M
Abricot 599 M
Amande 347 M
Citron 1547 M B S
Orange 5165 M B S
Framboise 61 M B
Fraise 710 M S
Groseille rouge 180 M B
Raisin 24236 M S
Féverole 1499 M B S
Châtaigne 119 M
Trèfle violet ? M B S
Luzerne ? M B S
Coton 1041 M B S
Melon 1654 M
Concombre 1372 M S

M : mélifère B : bourdon S : sauvage

 

Conclusion : L’importance de l’insecte est capital pour non seulement pour notre écosystème mais pour la survie de notre espèce. Certaines fleurs ont besoin de nombreux passages de butineurs, ce qui explique le nombre élevé de visites pour la pomme par exemple.

 

 

 

NDE Louis Famoso. Mort, l’ange Gabriel lui révèle l’avenir de l’humanité.

Depuis des décennies, les “Near Death Experience” NDE sont légions. Tout le monde a entendu parler des sorties hors du corps lors d’attaques cardiaques ou autres traumatismes. Mais rares sont celles qui sont prophétiques.  

Les médecins ont noté plusieurs stades de la conscience after life. Ces étapes, outre les cinq étapes du deuil pointées par elle,  ont été décrites par le docteur Élisabeth Kubler-Ross.

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Elisabeth_K%C3%BCbler-Ross

En ce qui concerne les NDE, les témoignages s’élèvent à plusieurs millions de cas à travers le monde. Voici les principaux stades, selon le docteur Kubler-Ross.

Voici les stades d’une NDE type :

-Arrêt cardiaque

-Décorporation et vue de haut de la scène

-Passage dans un tunnel à la vitesse de la lumière

-Vision d’un être de lumière

-Examen de vie et prise de conscience de l’effet domino sur les autres (je n’aurais pas voulu être à la place d’un tyran!) Examen de l’amour de soi et de celui des autres.  Évaluation de la spiritualité. Désagréable effet miroir en ce qui concerne la critique d’autrui.

-Accès à la connaissance de tout l’univers, de toute sa science, sa complexité; de la conscience du virus à celui de la baleine ainsi que de toutes les pensées de toutes les créatures de l’univers depuis la naissance de celui-ci.

-Sensation indescriptible de plénitude et d’harmonie.

-Interdiction pour certains de pénétrer dans le Paradis. Chute dans un lieu sans amour, glacé ou cuisant suivant les témoignages. Obsessions de la critique d’autrui, de la haine, de l’avoir, du sexe, de la drogue., etc

-Vision de l’avenir dans de rares cas.

-Retour dans le corps.

Sourire est dangereux pour vous!

Voilà analysé, avec ironie, le cynisme de ceux qui nous gouvernent.

L’homme a créé une nature artificielle. 

Konrad Lorenz parlait de “dégénérescence” ce que Wikipedia FR résume par : “l’homme civilisé, n’étant plus contraint par l’environnement sauvage, a été forgé par la sélection artificielle produite par la civilisation elle-même.

Source et beaucoup plus.

La domestication est le résultat d’une sélection artificielle humaine : en privilégiant la reproduction de ceux qui ressemblent le plus à l’objectif de vie facilitée avec les humains, certains traits sont favorisés. Donc, si les traits recherchés peuvent être influencés génétiquement dans l’espèce considérée, alors, en fonction d’un certain nombre d’autres conditions, l’espèce pourra parfois être domestiquée, graduellement, en quelques petites dizaines de générations.

Comme le remarquait Lorenz (citation ci-dessus), les modifications apportées par la domestication vont généralement au delà de celles recherchées : il est généralement constaté que les animaux domestiqués sont moins intelligents que les sauvages, Roberts et al. (2010) ont montré de profondes différences dans le cerveau des chiens, etc.

Dans les sociétés établies, la violence n’est plus récompensée génétiquement mais au contraire punie (en visant l’impact sur le confort social : réduction de ressources, prison pendant les années reproductives, etc.). Comme la tendance à la violence est partiellement d’origine génétique (au moins 40% d’héritabilité, selon Rhee & Waldman, 2002), les différences reproductives entraîneront sa baisse progressive au travers des générations.

  • Ceux qui sourient sont ceux qui vont perdre
  • Ceux qui sourient seront moins agressifs
  • Quand l’un sourit, l’autre en profitera et sera plus agressif
  • Sourire n’est pas lié au caractère de la personne qui sourit mais à son opposant, elle s’incline devant son opposant. 
On en déduit donc que le sourire envoie un message de soumission du à la reconnaissance de sa propre infériorité dans la rencontre qui s’annonce, et que l’autre sait lire cet indice.


Historiquement, la pacification marque l’apogée d’une civilisation et de nombreux auteurs pensent qu’elle ne peut que provoquer et/ou favoriser une décadence fatale.

 
Soyons sauvages ! Pour être intelligents…
                             Reblogé par Jean Henrion.com

Note de jeanhenrion.com : Sourire fait du bien à l’âme, c’est tout simplement un signe de détente intérieure.

Comment Trump a changé le roman national américain

 

Trump et le serment de fidélité à la Constitution brisé

Trump a provoqué une rupture fondamentale et une cassure historique en Amérique

                                                                                                                                                           Chaque pays a son mythe fondateur, un récit qui sert de base à son identité nationale. Souvent, au regard de l’examen historique, il ne tient pas debout. Mais cela n’a pas d’importance. Il aide une nation à définir ce qui la constitue – et qui ne la constitue  pas.

Dans de nombreux pays, en particulier en Europe, l’identité est  basée sur des mythes, la race, l’ethnie, l’appartenance tribale ou une expérience qui informe la population respective qu’elle fait partie de la nation. En Allemagne, le sujet était au 19ème siècle, la bataille de la forêt de Teutoburg et cela qui était perçu comme l’identité. En 9 après JC, près d’Osnabrück,  les Allemands, conduits par Cheruscian prince Arminius, ont battus les Romains et ainsi obtenu leur indépendance et  leur compétence territoriale.

En Roumanie, le mythe fondateur est que les Roumains sont  les descendants des Romains. Les nationalistes irlandais du 19ème siècle ont tenté de remonter leurs origines au pays aux Celtes.

Les États-Unis, cependant, à cet égard, ont toujours été un cas particulier. Leur mythe fondateur n’est pas dû à une propriété particulière ou à un groupe, mais il se base sur simple  un document : la Constitution. Pour être un Américain, il suffit de croire à la démocratie, qui est dans la Constitution – peu importe d’où vous venez. Race, religion, origine ethnique : Tout cela est selon  le récit américain sans importance.

La croyance en l’unicité de drapeaux oscillants au vent du  patriotisme, l’allégeance dans les écoles et la transition pacifique du pouvoir sont des expressions de la croyance que l’une des plus anciennes démocraties du monde lui confère un droit sur les autres États du monde. Et tout cela est basé sur ce qu’ont écrits écrit les pères fondateurs souvent cités dans la Constitution.

Une manifestation grotesque de mépris croissant pour la démocratie

Un des grands moments de choc de la campagne présidentielle précédente est la réalisation que le mythe fondateur américain et la démocratie américaine ne sont pas aussi robustes que les Américains le pensaient. Donald Trump menace de détruire les deux.

Il est seulement une manifestation extrêmement grotesque de mépris croissant pour la démocratie, sentiment qui a émergé ces dernières années dans l’aile droite américaine. L’opposition à la démocratie a été soutenue par un parti républicain qui n’a jamais reconnu Barak Obama comme le président légitimement élu aux États-Unis. Trump l’a d’ailleurs traité récemment de « Soi-disant président. »

La popularité de Trump est le résultat d’un Congrès dominé par les Républicains, qui paralysent le gouvernement, par les animateurs de radio qui diffusent depuis de nombreuses années une théorie du complot après l’autre et par les militants du Tea Party qui rendent le consensus démocratique ridicule. Du côté républicain, l’anti-intellectualisme opportuniste est maintenant tellement enraciné, que toute personne qui propose une ‘expertise, récolte la suspicion et l’hostilité ouverte, en particulier les journalistes.

Sa rhétorique ressemble de plus en plus à la langue d’une dictature: Il a annoncé vouloir emprisonner son opposante Hillary Clinton, s’il gagnait l’élection. Il a affirmé que l’élection était truquée, que ses disciples devraient surveiller les bureaux de vote et qu’il remettrait les «médias corrompus» à leur place. Il s’adresse à une proportion importante de la population qui est dans le marasme et qui se sent abandonnée par la direction du pays. Il se présente comme une victime de la mondialisation menacée par l’évolution démographique.

Trumps slogan “Make America Great Again” pourrait être interprété comme  basé sur le mythe fondateur américain. Mais une grande partie de ce qu’il dit, est en contradiction directe avec la Constitution : son plan d’une interdiction d’entrée pour les musulmans, la surveillance accrue des citoyens des États-Unis et l’usage excessif de la torture. En fait, le «grand Américain» à la Trump veut revenir en arrière : pas d’immigrants et de noirs. Il plaide pour un monde dans lequel les hommes blancs n’ont pas à mettre  en place la diversité cosmopolite des États-Unis, mais de se battre pour  leur supériorité naturelle présumée.

Trump propose un  tout autre récit de l’identité américaine que la Constitution, celui qui est fondée sur la race et la religion.

«Une puissance mondiale” a volé la classe ouvrière américaine !

Plus sa campagne avance, plus il devient clair que l’électorat  de Trump a compris ce message. De nombreux journalistes et intellectuels juifs ont fait remarquer que l’antisémitisme a atteint un niveau record aux États-Unis,  jamais connu auparavant. Dans les médias sociaux leurs noms sont marqués avec une triple parenthèse, la version Twitter de l’étoile jaune, qui a été utilisée par les nazis. Trump, lors de la campagne, avait été populaire avec Twitter et une photo d’Hillary Clinton sur un fond d’argent liquide. Le prix de «la candidate la plus corrompue de tous les temps”, et à l’arrière-plan resplendit une étoile de David.

En outre, le 13 Octobre 2016, Trump a montré, lors d’un événement de campagne à West Palm Beach, en Floride, son vrai visage : « “Une puissance mondiale”  a volé la classe ouvrière américaine, a-t-il dit. Clinton rencontrerait secrètement les représentants des banques internationales et a pour plan de détruire la souveraineté américaine. L’élection présidentielle serait manipulée et contrôlée en fait par un petit nombre d’acteurs mondiaux. De telles affirmations antisémites sont typiques des droits alternatifs aux États-Unis – débarqué et certainement pas par hasard sur le prompteur de Trump. Selon “BuzzFeed” le discours de Stephen Bannon a été écrit le chef de la campagne de Trump,   normalement chef de Breitbart Nouvelles.

Et puis il y a les récentes déclarations de Trump, Clinton a été «drogués» au cours du deuxième débat télévisé. Encore une fois, ces déclarations sont  basées sur le langage de l’extrême droite. Sur le site Web Mad World Nouvelles ces allégations absurdes ont déjà été publiés. Sur le même site, l’affirmation raciste répandue, que Michelle Obama était en fait un homme.

Cette liste pourrait se poursuivre indéfiniment. Il est clair que la vision de Donald Trump de l’Amérique ne se fonde pas sur la Constitution, mais sur l’idée que “l’Amérique blanche” est attaquée de tous les côtés doit être sauvée de l’établissement du cosmopolitisme. Son «mouvement patriotique» est une croisade sur l’identité. Il est ouvert à tous ceux qui rêvent d’une Amérique qui n’est pas démocratique et libérale, mais pour redonner le pouvoir aux hommes blancs.

Trump a changé le récit américain.

Un bref rappel : En 2000, la Cour suprême avait finalement fait basculer l’élection présidentielle en faveur de George W. Bush. Son rival, le démocrate Al Gore, avait déclaré, après le verdict, avoir pris la décision d’accepter sa défaite : «Dans l’intérêt de l’unité de notre peuple et de notre démocratie, je l’avoue, ma défaite.”

Il n’est vraiment pas certain que Trump, qui, lui,  a changé le récit américain fasse preuve d’un tel faire-play : d’un pays qui est basé sur la Constitution – lui qui veut aller vers une patrie de Blancs. Ainsi, il sera impossible pour lui de souscrire à une défaite.

S’il est destitué, il provoquera une guerre civile. N’oublions pas que les Américains sont le peuple le plus armé du monde et que les marchands d’armes sont suffisamment cyniques et machiavéliques pour laisser provoquer un conflit qui gonflerait encore davantage leurs bénéfices.

Par conséquent, il est également difficile d’imaginer que ses disciples disparaissent tout simplement des écrans en cas d’invalidation de sa présidence. Même si Trump rejette le rôle de leader – son mouvement de redéfinir l’Amérique va persister.

L’histoire a montré que le changement d’un mythe national est une affaire extrêmement difficile et souvent sanglante. Ceci est le véritable héritage

Jean Henrion